My Baby, Ce BABI

Publié le par NiouzMum

 

20120227_MyBABI.jpg

 

 

Ce billet est à lire en regard d’un autre billet sur mes enfants au titre volontairement provocateur : Mon Bébé Parfait

 

Je tiens à préciser également que ces articles ne sont pas là pour indiquer que je préfère l’un ou l’autre de mes enfants, je les aime tous les 2 d’un amour d’une égale intensité mais je veux ici décrire (à des fins personnelles – garder une trace de notre vécu – ou moins – apporter un témoignage -) 2 êtres totalement différents dans leur petite enfance et 2 façons distinctes d’appréhender ma maternité dûes à des ressentis totalement divergents.

 


Zébulon est un BABI, un Bébé Aux Besoins Intenses.
J'ai découvert ce concept l'année dernière, désarmée que j'étais face à mon bébé et à notre incapacité de le calmer alors même que nous pensions nous en occuper du mieux qu'il fallait, tout comme nous l'avions fait avec son grand frère.

 

 

Si tout allait de soi avec MiniLui, avec Zébulon par contre il n'en a pas été ainsi : dès sa naissance il a beaucoup pleuré, et rien ne semblait pouvoir calmer ses pleurs ou soulager sa peine.

Nous nous sommes retrouvés comme 2 cons désarmés face à ce petit être venu agrandir la famille en même temps qu’il nous faisait perdre notre confiance en nos compétences à nous occuper de lui, en notre capacité d’être de bons parents mais aussi quelques décibels.

Nous semblions être incapables d’identifier ses besoins à l’instant où il les exprimait et donc par la même d’y répondre. Nous avons douté de nous, nous sommes posé des questions et même remis en questions.

Complètement désemparée, désespérée, stressée et à cran, j’ai effectué quelques recherches sur le net (je nous ai ainsi persuadé qu’il avait des coliques, un RGO, voire même une maladie orpheline indécelable qui le faisait souffrir sans symptômes physiques, …) jusqu’à ce que je découvre le terme de Bébés Aux Besoins Intenses, plus communément appelés BABI.

 

 

Tu trouveras des informations générales sur ces bébés-là ici mais si je te décris le mien tu verras que c’est le même :

 

       Dès sa naissance il a été impossible de le poser (couffin, berceau, lit, nacelle, cosy, tapis d’éveil, parc, transat, chaise haute, …) dès qu’il quittait nos (NiouzDad ou moi puis ma mère après quelques mois) bras c’étaient des hurlements déchirants. Non pas des caprices mais on sentait bien que c’était quelque chose qui lui était vraiment insupportable. Il ne souffrait d’être posé, il fallait l’avoir sur nous en permanence, jour et nuit.

       Il tétait très souvent, se réveillant très fréquemment la nuit, ne cherchant pas le sein de façon discrète puis de plus en plus insistante mais en hurlant dès qu’il était réveillé (heureusement qu’il n’y avait pas de biberon à préparer qui aurait retardé l’immédiateté de réponse à sa demande !)

On a même, en désespoir de cause parce que ça ne nous plaît pas, essayé la (enfin les 12 millions de sortes de) sucette, non pas pour le « bâillonner » mais pensant répondre ainsi à un besoin de succion important.

 C’était d’autant plus frustrant que quand j’étais seule avec eux j’avais tout de même l’aîné (18 mois de plus) à m’occuper aussi.

       Zébulon voulait toujours être dans nos bras mais ne se « calait » jamais, jamais il ne se blottissait, toujours en éveil, en alerte, n’acceptant pas d’être enlacé mais seulement soutenu.

 

       Il ne supportait pas la poussette, et encore moins la voiture : inconsolable, en colère, hurlant, de l’instant où on l’installait pour l’attacher jusqu’au moment où on l’en sortait ; passant le trajet ENTIER (même 3 heures de route) (oui, on a dû le faire) à hurler, ne finissant JAMAIS par s’endormir d’épuisement. Et, quand 1 ou 2 fois ça a marché d’installer le cosy à l’arrière avec un de nous lui caressant la tête/la main, lui murmurant des paroles rassurantes, ça n’a marché ni les fois précédentes ni les fois suivantes.

 

J’avais même lu quelque part que les BABI sont généralement très toniques … vise un peu le mien* :

       dès la maternité il tenait sa tête quand on le tenait horizontalement devant nous ventre vers le bas ;

       il est passé du dos au ventre à quelques jours de ses 4 mois,

       il a rampé avant ses 6 mois,

       il s’est mis debout, a commencé à tenir assis et à tenter le 4 pattes avant 7 mois,

       à 7 mois il longeait les parois du parc ou la table basse

       il s’est assis tout seul à 8 mois ;

       à 9 mois il montait et descendait du canapé,

       il a marché seul sans appui 1 semaine avant ses 10 mois,

       il court depuis 14 mois

      et aujourd’hui, à 16 mois, il escalade tout ce qu’il trouve (canapé/accoudoir/dossier ; chaise haute (les chaises évolutives en bois, avec ceinture de maintien rigide) ; chaises pour monter sur la table ; table basse ; barrière du parc pour en sortir (c’est la re-descente qui pose problème !) ; barrière souple qui ferme la cuisine ; … )

[* qu’on soit bien clairs : ce n’est pas pour épater la galerie que je note cela, au final tous les enfants en bonne santé finissent par le faire un jour où l’autre et peu importe si c’est acquis à 6 mois ou même à 10, c’est juste pour montrer qu’en effet les BABI sont hypertoniques mais je t’assure que ça aurait été beaucoup moins fatiguant pour nous qu’il ait une évolution moins rapide de ce côté là !!!]

     Ca a toujours été un calvaire de lui changer la couche ou de l’habiller tellement il remuait dans tous les sens et résistait pour plier ses membres, se cambrait, …

 

 

 

Et maintenant ?

 

- A plus de 16 mois il s’est fort heureusement calmé en voiture, pour le plus grand bonheur de nos oreilles et la sécurité des autres automobilistes (parce que mine de rien c’est super stressant, je te rappelle qu’il ne chouinait ni ne pleurait, non, il HURLAIT !)

Mais c’est bien le seul domaine où ça va mieux.

 

- Certes il a acquis beaucoup d’autonomie puisqu’il peut se déplacer mais il faut toujours que l’on soit à sa portée, à coté de lui, parfois il ne suffit même pas d'être simplement dans son champ de vision ; s’il est dans nos bras on ne peut pas le poser sans qu’il se mette à hurler (même en lui parlant, même en le prévenant : il faut que ce soit Lui qui décide d’en descendre) ; et a contrario si on veut le prendre dans nos bras alors qu’il n’en a pas envie il "fait l’anguille", c’est-à-dire se raidit en se cambrant en arrière pour nous échapper.

 

- Ses émotions sont intenses et exacerbées : il ne rit pas il Explose ou Eclate de rire, il ne pleure pas il Hurle.

A côté d’un enfant « non-BABI » qui semblera frustré si on n’accède pas à sa demande, lui refuse quelque chose ou lui retire un objet des mains (en lui expliquant pourquoi si c’est nous, sauvagement si c’est de la part d’un autre enfant), pour mon Zébulon ces situations semblent être réellement traumatisantes, cela semble lui porter atteinte d’une façon que je n’arrive pas à décrire, sur laquelle je n’arrive pas à mettre des mots tellement c’est intense : il a l’air totalement désemparé, hurlant toujours, ne comprenant réellement pas pourquoi on lui fait subir ça, pourquoi on s’acharne sur lui de la sorte et semble vraiment à cet instant précis être le « plus malheureux bébé du monde » (terme utilisé ici au premier degré, sans moquerie et non de façon péjorative de ma part, c’est vraiment l’impression qu’il donne à ressentir)

 

- Son sommeil est un calvaire (donc le nôtre aussi par la même occasion), c’est un sujet que je ne souhaite pas développer ici mais les nuits comme les siestes sont invivables et épuisantes (pour nous 4 au final !)

 

- Il faut toujours que ses besoins, ses demandes soient exaucés dans l’immédiat, il ne PEUT  toujours PAS attendre, l’attente est Insupportable et Insurmontable pour lui.

 

- Il n’aime toujours pas avoir affaire (à faire ?) à des personnes inconnues, et même avec des personnes qu’il connait bien il lui faut un temps d’adaptation avant d’aller vers celles-ci, un temps pour se « décoller » de nous.

 

- Il n’aime toujours pas qu’on l’enlace, ne se blottit que rarement (même si ça arrive aujourd’hui parfois), n’aime pas qu’on lui pose un drap ou une couverture dessus, …

 

- Par contre c’est un enfant très éveillé, très vif et débrouillard mais ne supportant pas d’atteindre ses propres limites et réagissant très mal quand il se rend compte qu’il les a atteintes.


- Comme il est toujours sur le qui-vive il comprend tout, analyse tout, anticipe même parfois. Quand on dit qu’on change de pièce dans la maison hop il est au taquet, et court pour toujours être le premier, n’hésitant pas à bousculer tout ce qui gêne son passage (y compris son frère ou nous).


- Il affirme ses choix, ses opinions, avec beaucoup de conviction malgré le peu de mots de vocabulaire à son actif, mais de part son comportement et ses onomatopées on sait tout de suite ce qu’il veut nous signifier.

 

 

Et je te rassure Zébulon est au final un petit garçon très attachant, qui a tellement de bons côtés, mais simplement parfois épuisant !

 

 

 

 

Publié dans Zébulon

Commenter cet article

Mamko 30/03/2013 10:35

Je découvre aujourd'hui ton article, qui me noue le ventre. Pour nous, c'était le premier enfant. L'intégralité de notre entourage nous a considéré comme des parents dépassés, qui faisaient tout de
travers et allaient droit dans le mur, alors qu'on essayait juste de trouver le mode d'emploi de ce bébé si demandeur.
Je vois que tu attends le petit troisième. Pour moi, c'est sûr, je suis physiquement et nerveusement incapable de revivre tout ça. Le bilan est bien trop lourd. Pourtant 4 ans après, c'est vraiment
un petit gars génial.

NiouzMum 02/04/2013 09:58



(je trouve enfin le temps de te répondre ...)


oui, ce sont vraiment des enfants attachants au final, mais ils nous laissent épuisés ...


J'attends le 3ème parce qu'on voulait une famille nombreuse et qu'on ne voulait pas y renoncer "comme ça", et parce qu'on sait (par expérience, rapport à notre aîné), que tous les enfants ne sont
pas comme ça, mais je comprends qu'une telle personnalité puisse destabiliser des parents au point de ne pas vouloir "revivre ça" ...


Le regard de l'entourage aussi est insupportable ... Notre "chance" c'est que nos très proches ne nous ont pas remis en cause directement car ils voyaient bien qu'on s'adaptait à sa personnalité,
et que ça avait bien fonctionné pour MiniLui, mais on s'est quand même pris des regards ou réflexions de gens moins proches ;(



Raquel 28/02/2012 21:41

Pfiou... avoir le BABI en deuxième position, c'est encore pire que de l'avoir en premier.
Ici j'ai eu d'abbord un BABI (qui a maintenant 7 ans) puis un bébé juste collant.

Mon grand à aussi HURLÉ en voiture jusqu'à ses 2 ans et demi (l'horreur). Jusqu'à cet age là, j'ai aussi dû le porter constament aux bras, c'était simple pour faire les repas... et puis les nuits,
l'horreur jusqu'à 3 ans et demi (doublées de terribles terreurs nocturnes).

Et tu sais quoi ? bizarrement, ce bébé si intense a été incroyablement patient lorsque son frère est né (il avait 3 ans), c'est la première fois que je l'ai vu être capable d'attendre ! Maitenant
il est très calin (mais il ne faut toujours pas aller l'enlacer hein, c'est lui qui vient) mais toujours assez nerveux et exagéré dans l'expression de ses sentiments.

J'ai toujours pensé que ce trait de son caractère était dû au fait qu'il ait passé ses 15 premiers jours de sa vie en couveuse... comme abandonné.

Allez, courage avec ce BABI, tout est plus intense avec eux, du coup, les victoires le sont aussi !

NiouzMum 29/02/2012 11:49

Je ne sais pas si c'est pire de l'avoir en 2ème : c'est vrai que du coup tu as l'aîné à t'occuper (et MiniLui n'avait que 18 mois) mais par contre vu mon manque de confiance en moi je pense que ça m'aurait totalement déstabilisée d'avoir un BABI en premier et m'aurait fait douter de mes capacités à m'en occuper ! En plus, comme je le disais à MissBrownie, ça nous aurait refroidis de faire le 2ème aussi rapproché ;)
Nous il n'a pas été en couveuse ni rien mais j'ai eu quelques frayeurs pendant ma grossesse, on se dit que c'est peut être lié à ça mais sans certitude.

Ça m'encourage ce que tu dis sur la façon dont il a accueilli son frère parce que j'appréhende comment lui le vivra quand troisième il y aura (vu comme il est déjà jaloux de son frère !)

Isabelledanslesetoiles 27/02/2012 22:39

Je ne pense pas que la Sucrette soit un BABI mais elle est aussi extrêmement exigeante et ne supporte pas d'être posée. Je l'ai tout le temps dans les bras (vraiment tout le temps). Maintenant,
elle dort seule la nuit mais pendant presque ses 4 premiers mois, elle ne pouvait s'endormir que sur moi et si je la posais c'était mort... Elle pleure beaucoup, hurle parfois et ne supporte pas
qu'on détourne les yeux d'elle. Tu crois que ça pourrait être un BABI?

NiouzMum 28/02/2012 11:15

Apparemment les bébés que l'on peut qualifier de "BABI" n'ont pas besoin de répondre à toutes les caractéristiques pour "en être" ...
Je pense que ça relève plus d'un caractère, d'une émotivité et d'une sensibilité exacerbés, qui pourraient effectivement correspondre à ta Sucrette ...
Enfin à mon sens bien sûr parce que malgré une observation aiguisée et permanente d'un "spécimen" BABI depuis plus de 16 mois je n'en suis pas une experte

MissBrownie 27/02/2012 16:53

TiBiscuit était un BABI... Tu vois un peu ce que ça donne vers 8 ans ;)
Il a toujours un caractère pas toujours facile à gérer et besoin d'être rassuré

NiouzMum 27/02/2012 20:25

Quand je lis tes billets sur TiBiscuit je me revois au même âge ... pourtant je n'étais pas un bébé qu'on pouvait qualifier de BABI.
Ceci dit je t'admire d'avoir eu Chupa si rapprochée de TiBiscuit, moi ça m'aurait dissuadée : on va attendre un petit peu pour le 3ème