Insouciante

Publié le par NiouzMum




C'est typiquement le terme qui ne me caractérise pas !


Je ne l'ai jamais été, d'aussi loin que je me souvienne j'ai toujours eu des angoisses -pas insurmontables et qui ne m'ont jamais empêchée de vivre au quotidien mais présentes quand même- quant à la santé, à la sécurité et au bien être de mes proches.


Et ce n'est pas maintenant que j'ai des enfants que ça va s'arranger !


Si je ne suis pas vraiment une grande stressée à chaque fois qu'ils tombent (et heureusement parce qu'avec Zébulon il faut vraiment avoir le cœur bien accroché) ou sont malades, j'ai surtout peur qu'il leur arrive quelque chose quand ils ne sont pas avec moi/nous ou encore qu'il arrive quelque chose à l'un de nous (NiouzDad et/ou moi), les laissant ainsi "seuls".


C'est donc une des principales raisons pour lesquelles j'ai du mal à les laisser, à les confier.


Et c'est pour ça également que j'ai encore plus de mal à n'en laisser qu'un et pas l'autre, que je préfère qu'ils soient au moins ensemble gardés tous les 2 à défaut d'être avec nous plutôt que confiés séparément ou 1 confié et l'autre avec nous.
Pourtant je suis bien consciente qu'il peut nous arriver malheur alors même que nous sommes avec eux et qu'ils devraient alors être pris en charge par "d'autres" mais j'ai ce besoin d'être avec eux et de voir ce qui leur arrive ou, du moins, qu'ils soient ensemble.

Je n'ai jamais eu le cœur léger et même lorsque je passe du bon temps j'ai toujours cette petite alarme tout au fond qui me rappelle "attention tout peut s'arrêter", même s'il n'y a pas lieu de stresser ...
Ça ne m'empêche pas de profiter mais c'est comme une superstition, comme si à être trop heureuse je ne pouvais ensuite qu'être malheureuse.

Je crois en fait que je n'ai jamais connu l'insouciance (que j'ai parfois tendance à rapprocher de l'inconscience ...)

 

Rien que le week end dernier d'ailleurs, mon oncle et mes cousines se sont amusés à me rappeler une anecdote de mon enfance : nous étions dans un parc d'attractions et mes cousines, qui devaient avoir une 10aine d'années, se régalaient à faire tous les manèges les plus périlleux tandis que moi, du haut de mes 7/8 ans, je restais en bas à les regarder ... j'avais peur tout simplement. Non pas la peur que provoquent certains de ces manèges à sensations fortes mais peur d'une défaillance d'une des pièces qui aurait pu causer un accident par exemple ...

et tu imagines bien que plus je vieillis plus grande est ma prise de conscience de tous les dangers potentiels ;p

 


Commenter cet article

Mamko 31/03/2013 16:43

Rhoo mince, j'espère que ça te gâche pas trop la vie.

NiouzMum 07/04/2013 00:40



Dans l'absolu j'essaie de faire en sorte que non mais là par exemple, avec la perte récente de ma grand-mère, je me rends compte que ça me fait un "poste d'inquiétude" en moins ... je ne sais pas
si c'est très clair ou très compréhensible mais j'avais souvent "peur" (de façon raisonnable, plutôt des pensées fugaces) pour elle : qu'elle ne tombe, que quelqu'un abuse de sa confiance, qu'il
lui arrive quelquechose tout simplement ... et maintenant qu'elle n'est plus là j'ai de la peine et du chagrin mais je n'ai plus ces peurs-là ...


et, si d'un côté je me rends compte que le fait d'avoir peur ne change rien (= ça n'a pas empêché son décès) et est bien inutile, d'un autre côté je me dis que si je n'avais pas ces peurs je
"tomberais de plus haut" le jour où quelquechose survient (puisque là je suis consciente que quelquechose peut arriver et si je m'y attends plus ou moins ça "atténue" en quelque sorte la douleur
ressentie)


(oui je sais, c'est un peu tordu ;p)



FoxyMama 09/08/2012 11:59

ça m'arrive de temps en temps ce genre de pensées, mais tout de suite je les efface par un vigoureux "Rock'n Roll!". Le lacher prise c'est pas évident

NiouzMum 10/08/2012 14:39

J'essaie de le pratiquer aussi mais sans grand succès pour le moment ... Mais je persévère, je persévère !